Contraception : Les Progestatifs (1)

Les progestatifs ont une place non négligeable et présentent une large famille dans l’attirail contraceptif. Bien tolérés, agissant par différents mécanismes et surtout se présentant sous différentes formes, ils sont recommandés en 1er lieu dans plusieurs situations et offrent une bonne alternative dans les autres.
Nous parlerons tour à tour des Microprogestatifs, des Macroprogestatifs, des Implants et des stérilets à la progestérone.

Les microprogestatifs sont des pilules contenant uniquement de la progestérone. Ils ne contiennent pas, à la différence des pilules combinées (oestro-progestatives) d’oestrogènes, et donc sont très bien tolérés sur plan cardio vasculaire.

Comment ça marche?
– Blocage local : Ils agissent en épaississant la glaire cervicale et en la rendant « imperméable » aux spermatozoïdes. Elle va donc les bloquer et ne pas leur permettre de pénétrer le col puis l’utérus.
C’est le mécanisme commun et le plus répandu. La majorité des pilules microprogestatives agissent ainsi.
Elles ne bloquent donc pas l’ovulation comme les pilules combinées, et vous aurez vos règles tous les mois, comme si vous ne preniez rien du tout.
C’est notamment le cas de : Milligynon, Microval…

– Par blocage de l’ovulation : C’est le cas d’une seule pilule microprogestative : La Cerazette. En effet, elle est la seule de sa famille à avoir ce double effet.

Si ça ne bloque pas l’ovulation, c’est efficace quand même?
En fait, ils sont d’efficacité moindre à celle des oestro-progestatifs, et du coup ne sont pas prescrits en première intention. Ils couvrent bien dans certaines situations (après l’accouchement, ou après 40 ans par exemple), mais ils sont à éviter chez les jeunes femmes, hyperfertiles et grandes oublieuses.

Comment la prendre?
– Commencer le 1er jour des règles.
– La plaquette contient 28cp en général.
– Prise en continu, sans faire d’arrêt de 07 jours (comme pour les combinées), on enchaine directement.
– A la même heure tous les jours!!!

Et les règles alors?
Pour Microval et compagnie, comme elles ne bloquent pas l’ovulation, la prise en continue ne changera rien à vos cycles, vous continuerez à avoir vos règles normalement.
Sous Cerazette par contre, vous risquez de ne plus les avoir durant la durée du traitement.

Et si je l’oublie?
Elles doivent être prises à la même heure, sans gros décalage!
C’est une contraception légère, du coup l’oubli est intolérable ici, et vous n’aurez droit qu’à 3h d’oubli (ou de décalage).
Si vous l’oubliez plus de 3h, c’est prise du comprimé, plus mesures supplémentaires (préservatifs) pendant au moins une semaine (allez y pour deux, vous serez plus sereine).
Exception faite pour la Cerazette, qui nous donne 12h, car en bloquant l’ovulation rejoint les oestroprogestatifs pour les mesures en cas d’oubli, comme détaillé ici 

Les effets secondaires, on en parle?
Elles sont bien mieux tolérés sur le plan cardio-vasculaire, donc pas grosses craintes, mais ce n’est pas trop le cas sur le plan gynécologique
On parlera ainsi de :
– La prise de poids ;
–  Les Spotting ;
– Les Saignements ;
– Absence de règles ;
– Risque accru de grossesse extra-utérine (excepté pour Cérazette qui est antiovulatoire).
– Douleurs cycliques aux seins (mastodynies) ;
– Oedèmes cycliques ;
– Syndrome des ovaires polykystiques.

 

Donc en gros :
Microprogestatifs = Contraception « light », on ne joue pas avec, on ne l’oublie pas.
Idéales dans les situations à gros risque vasculaire et petit risque de grossesse

2 pensées sur “Contraception : Les Progestatifs (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *