Contraception : L’Implant Progestatif

Un petit bâtonnet, de la taille d’une allumette qu’on insère sous la peau, face interne du bras, qu’on n’oublie pas et qui est efficace à plus de 95%, c’est tout simplement une révolution!!! Bon ok, il existe depuis plus de 30 ans, et a été surtout utilisé dans les pays en développement (oui oui!), n’empêche c’est très séduisant. Mais qu’en est-il en vrai???

A première vue, l’implant contraceptif (Implanon, puis devenu Nexplanon) est la réponse parfaite à toutes les questions qu’on se pose sur la contraception :

– C’est un progestatif pur = Pas d’oestrogènes et donc pas de risques vasculaires, convient parfaitement aux femmes qui ne peuvent prendre des oestrogènes (entre autre les diabétiques et les hypertendues), parfait pour les femmes qui souffrent de douleurs aux seins (mastodynies)

– Très peu de contre indications : Troubles hépatiques, phlébite, embolie pulmonaire, cancers (seins, endomètre…)

– L’arme parfaire contre l’oubli de pilule : il est inséré sous la peau, aucun besoin de le prendre donc ni d’y penser, il travaille tout seul!

– Aucun risque en cas de vomissements ou de diarrhée (contrairement à la pilule) 😉

– Il est invisible et indolore. On peut le palper si on le cherche (histoire de se rassurer et de se dire qu’il est toujours là) mais sinon on pourrait presque l’oublier ;

– Très efficace : en effet, il combine, comme la Cérazette dont il partage le principe actif*,  les effets périphériques et le blocage de l’ovulation.

– Durée 03 ans = 03 ans de tranquillité et de couverture contraceptive (un peu moins quand même chez les femmes en surpoids ou qui pèsent plus de 80kg) donc pas besoin de le changer souvent ;

– La pose et le retrait se font obligatoirement sous anesthésie locale donc ça ne fait pas mal du tout!

Seulement, en pratique courante -et comme rien n’est parfait à 100%- il a ses petits défauts, qui peuvent être gros chez certaines personnes :

– Profils de saignements irréguliers ( C’EST QUOI ÇA? :p ), comme expliqué dans l’article précédent, certaines femmes pourront saigner tout le temps, d’autres une fois par mois pi les autres plus du tout. Mais comme il existe une irrégularité même chez la même femme, vous ne pourrez donc pas prédire votre profil de saignement en calquant sur celui que vous avez eu si vous avez déjà pris la Cerazette par exemple. Généralement les 03 premiers mois après la pose sont assez prédictifs  du profil et c’est à ce moment que les retraits – lorsqu’ils ont lieu- sont les plus fréquent (vous l’aurez compris, c’est la raison la plus fréquente de retraits) ;

– Il favorise chez certaines femmes prédisposées (celles qui prennent facilement du poids ou qui ont pris beaucoup de poids pendants leurs grossesses ou lors d’utilisation d’une autre méthode contraceptive) la prise de poids qui peut devenir gênante (en fréquence, c’est la deuxième raison de retrait) ;

– Pour la peau c’est pas le top! En effet, il favorise chez les personnes qui y sont déjà sujettes les poussées d’acné, la pousse de poils (hirsutisme), la séborrhée (peau grasse) ou encore la chute de cheveux. Cependant si vous n’en avez jamais eu, ne vous inquiétez pas, vous ne risquez rien.

– Après bon, c’est un médoc et de ce fait il peut avoir une panoplie d’effets secondaires (mais qui restent rares) : maux de tête, instabilité émotionnelle…

– Son efficacité peut – tout comme la pilule- être amoindrie par l’interaction avec d’autre médicaments, comme les antiépileptiques, les antituberculeux, certains antidépresseurs… il vous faudra donc en parler à votre spécialiste à chaque fois qu’un nouveau traitement doit être instauré ;

– Il ne protège pas – au même titre que la pilule et contrairement au préservatifu – des IST ;

– Enfin, il arrive parfois qu’on garde une cicatrice au bras après le retrait, complications qui a beaucoup diminué avec le Nexplanon (implant de dernière génération), donc la pose permet de ne pas l’insérer profondément et donc un retrait plus simple et plus rapide.

Dans le prochain article, je vous explique tout concernant sa pose en pratique

 

 

 

 

 

*Cerazette = Desogestrel
Implanon, Nexplanon = Etonogestrel, metabolite actif du Desogestrel.

Une pensée sur “Contraception : L’Implant Progestatif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *