Petits Maux De La Grossesse : Hypersalivation et Reflux

Les modifications hormonales et physiques de la grossesse entraînent certaines modifications du transit digestif, donnant des petits désagréments assez gênants mais très souvent bénins qui viennent agrémenter ce merveilleux voyage qu’est la grossesse.
Nous nous sommes précédemment intéressés aux nausées et vomissements, car troubles les plus fréquents.
Aujourd’hui, nous parlerons des autres maux digestifs accompagnant la grossesse.

Le Ptyalisme (ou Hypersialorrhée) : L’Hypersalivation

Manifestation mineure, souvent considérée comme équivalente aux nausées, parfois confondue avec ces dernières, elle peut être très gênante. En effet, bien que bénigne, elle peut aller jusqu’à l’excrétion de 1L à 1,5L de salive par jour!
Elle apparait au 1er trimestre et fini généralement avec lui, mais peut durer toute la grossesse et disparaître après l’accouchement. Elle provoque chez certaines femmes des vomissements par déglutition de la salive et disparaît en général la nuit.
Elle peut être due à
– Carie dentaire ;
– Reflux Gastro-Oesophagien ;
– Gingivite ;
– Parodontite ;
– Ulcère buccal ;
Ou accompagner l’une de ces situations.
Le plus souvent, nous ne retrouvons aucune cause, ce qui a tendance à encore plus chambouler le psychisme de la maman déjà bien assez agacée par ce symptôme limite handicapant.

Les Traitements Médicamenteux Classiques sont décevants car peu efficaces et avec des effets secondaires qui peuvent être encore plus gênants.

Les Conseils Hygiéno-Diététiques  :
– Se laver fréquent les dents (plusieurs fois par jour);
– Mâcher des chewing-gum et des bonbons sans sucres ;
– Avoir à portée de main un récipient dans lequel cracher (une bouteille d’eau vide par exemple) et une petite serviette propre pour tamponner ;
– Manger des noix ;
– Eviter tous les aliments pouvant provoquer un Reflux (voir plus bas) ;
– Eviter tout type de stress ;
– S’Hydrater autant que possible pour compenser les pertes et éviter la déshydratation ;
– Avoir une hygiène buccale impeccable.

Les spécialités homéopathiques ont prouvé leur efficacité sur de nombreuses femmes, et sont diverses. Vous pouvez associer un médicament homéopathique de fond (Luesinom 9CH, Ignata 9CH) à un autre selon vos symptômes :
– Jaborandi 5CH en cas d’association à des transpirations abondantes ;
– Ipeca 5CH si transpiration et nausées en plus ;
– Labelia 5CH si nausées et oppression associés.

L’acupuncture et l’ostéopathie, la sophrologie ainsi que le yoga et les séances de relaxation et d’évacuation du stress peuvent aider à diminuer ces symptômes.

Dans tous les cas, si ce symptôme vous gêne consultez ou parlez-en à votre médecin avant de prendre un quelconque médicament.

Le Pyrosis ou Reflux Gastro-Oesophagien

Le pyrosis correspond aux sensations de brûlures d’estomac ou thoraciques. Il survient souvent au 3e trimestre car aidé par la compression de l’estomac par le bébé devenu volumineux. Il survient volontiers le soir après le dîner au moment du coucher et est dû à un reflux gastro-oesophagien ou des remontées acides de l’estomac vers l’oesophage.
Lorsqu’il apparaît dès le début de la grossesse il doit faire rechercher une anomalie précédant la grossesse.

Pour diminuer sa survenue il convient de suivre certaines Prescriptions Diététiques et Posturales qui sont essentielles et qui peuvent à elles seules régler le problème :
– Arrêt des boissons alcoolisées et du tabac si ce n’est pas déjà fait ;
– Eviter voir arrêter la consommation d’épices, de sauces, de condiments, de sucres (à action courte ou à action lente) ;
– Eviter les fritures, le café, le thé, le chocolat et les aliments favorisant la distension abdominale (haricots, lentilles, boissons gazeuses) ;
– Fractionner les repas, et prendre des repas légers à chaque fois ;
– Eviter de se coucher sur le dos, surtout immédiatement après le repas ;
– Faire une marche après les repas ou se tenir en position demi-assise. 

Les Médicaments utilisés sont des substances antiacides :
– Les pansements œsogastriques ( effets suffisants mais transitoires) : alginates associés au bicarbonate de sodium ou à l’hydroxyde d’alumine. Certaines spécialités y associent des anesthésiques de contact pour en augmenter l’efficacité.
Vous pouvez choisir les sirops, gels, comprimés à sucer… bref, la forme qui vous arrange le mieux et peut correspondre à votre style de vie au quotidien.
Ils doivent être absorbés de préférence après les repas ou au moment des brûlures.
Ils peuvent induire des constipations pour certains, des diarrhées pour d’autres et entrainer des défauts d’absorption de certains médicaments et de vitamines ; Il est nécessaire de demander à votre médecin avant de prendre un quelconque médicament.

– Les anti-histaminiques anti-H2, ou les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) conviennent aux formes rebelles et ne sont pas contre indiqués.

L’Homéopathie et L’Acupuncture peuvent aussi s’avérer très utiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *